Témoignage-Testimony

Je suis bénéficiaire du programme Solidarité Sociale depuis 17 ans et j’ai 49 ans.

Je vais en voyage avec ma famille : ma mère, ma tante, ma cousine et un ami à eux partent toujours deux semaines.

Avec le règlement actuel pour partir 2 semaines : je dois prendre la dernière semaine du mois et la première semaine du mois suivant. Donc, c’est le ministère qui choisit quand je peux partir pour deux semaines.

Être obligé de prendre la dernière semaine du mois et la première semaine du mois suivant limite mon choix et celui de ma famille et amis avec qui je pars. En n’ayant pas le choix des dates des deux semaines, en plus d’avoir moins de choix de destinations, les prix sont presque toujours plus cher (je n’ai pas beaucoup d’agent) et je dois d’imposer cela à ma famille et amis qui eux, en plus, ne sont même pas sur la Solidarité Sociale.

Si je pars seulement 1 semaine et que je laisse ma famille et amis là pour m’en retourner seul, ce serais vraiment frustrant.

J’ai des problèmes de santé et je ne travaillerais plus jamais de ma vie. Un de mes plaisirs dans la vie est de partir en voyage avec ma famille et amis. Je ne vois vraiment pas en quoi cela aide le Québec de nous compliquer la vie a moi, ma famille et amis en nous empêchant de choisir les dates de notre voyage.

_____________________

I have been on social solidarity for 17 years and I am now 49 years old.

I travel with my family: my mother, my aunt, my cousin, and a friend of theirs always leave to two weeks.

With the current regulation, to leave to 2 weeks I would have to leave the last week of one month and the first week of the following month.  So it is the Ministry that chooses when I can leave for two weeks.

Being obliged to take the last week of one month and the first week of the following month limits my choices and the choices of my family and their friends.  And having only this choice of dates limits the choice of destinations and increases the price and I have to impose this on my family and their friends, who are not even on Social Solidarity.

If I leave for only one week and leave my friends and family and return alone I would feel very frustrated.

I have health problems and I will never again work.  One of my pleasures in life is to travel with my family and friends.  I really do not see how it helps Quebec to complicate my life, the life of my family, and the life of their friends by limiting our choices in planning our travel plans.

Publicités